30/10/2013

La Bible avant la Bible.

Photo M. Langlois
Le jeune et érudit universitaire Michael Langlois a inauguré le cycle de conférences de l’association Bible en Soissonnais, en abordant « La Bible au risque de l’archéologie » devant de nombreux auditeurs au Mail.
    Il a évoqué quatre découvertes archéologiques capitales depuis 1868. La stèle d’Hammourabi, roi de Mésopotamie, qui date du 18e siècle avant notre ère, contient un code de lois ayant bien des points en commun avec celles du Pentateuque. La stèle de Mesha, du 9e siècle avant J-C, a également des similitudes aux premiers écrits bibliques.
    L’intérêt d’un fragment de la stèle de Tel Dan, de la même époque, est sa référence à « la Maison de David », justifiant l’existence de ce personnage essentiel de l’histoire juive. Enfin, les « manuscrits de la mer Morte », écrits entre le 3e siècle avant et le 1er après Jésus-Christ, et découverts il y a 60 ans, sont les plus anciennes versions de certains livres qui permettent des rapprochements avec les origines de la Bible, et ainsi de comprendre le processus de sa rédaction.
L'Union

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires seront vus avant d'être affichés.